Makoton San / Turfu / Spoink

Électro

Vendredi 08 mars 2024

20h00 : Ouverture des portes

20h30 : Concert

Concert debout

Un surprenant instrumentarium en bambou, des percussions d’asie, le son de la terre mêlé aux vibrations électroniques. MAKOTO SAN façonne un monde transcendantal et spectaculaire, une invitation au voyage, à l’hypnose mais aussi à la frénésie et l’exaltation. La vibration et l’énergie brute que dégage cette graminée laisse des marques. La profondeur des bambous, la puissance des peaux, le cristallin des métaux et l’effervescence électronique s’entremêlent pour vous plonger dans un envoûtement mystique.

À l’instar de la mythologie japonaise regorgeant de récits dans lesquels « l’élève tue le maître », MAKOTO SAN nous murmure un conte.
Depuis des temps immémoriaux, l’école du bambou a façonné et affiné un instrumentarium incroyable. Le dernier senseï, Monsieur Makoto (Makoto San), perpétuait le savoir faire et la philosophie de l’école qu’il a tenté de transmettre à quatre vagabonds.

Les morceaux ont tous une origine acoustique. Un pattern de percussion, une tourne de Marimba, une mélodie
de Gendèr… l’électronique entre ensuite dans la danse.

C’est en LIVE qu’on prend la mesure de l’extrême transversalité de MAKOTO SAN. Des changements de tableaux et d’ambiances, la mise à l’honneur de l’instrumentarium, de l’étrangeté, des voix qui font voyager, des drops dévastateurs, une tension qui ne fait que monter et une question qui reste entière : Qui se cache derrière ces masques ?

Ce duo futuriste relève avec une simplicité déconcertante le pari de mêler les rythmes dansants de l’accor- déon et les répétitions abstraites de l’électronique. Travaillant les longs crescendos de la techno, les disso- nances de la boîte à frissons et la création d’émotions confuses, ces jeunes musiciens voyagent entre le bal et le club, dans une transe hypnotique, à la fois brute et festive.

Matthieu Souchet à la batterie et aux syntés vient de l’école du jazz et de l’élec- tronique, mais le trad le met en joie particulièrement dans ce qu’il a de champêtre et dansant. Raphaël Decoster et son accordéon, eux, ont écumés les bals en Europe, mais les vapeurs de musique électronique s’intensifiant, il devient difficile de ne pas y succomber.

Leur direction commune : faire danser. S’inspirant de techno, de musique répétitive, de trad et d’espièglerie, ils construisent ensemble un répertoire de fête, d’amour, et d’amour pour la fête.

Explorant sans cesse les différents chemins vers le dancefloor, Turfu performe un live proche du DJ set, enchainant les morceaux sans coupure, au service de la transe collective. Grâce à un nouveau dispositif vidéo créé par Kaspar Ravel, leurs concerts offrent une nouvelle dimension interactive.

Spoink est un groupe sur ressort capable d’enflammer son public en étant toujours en improvisation.
Ils explorent un concept ambitieux : Un show électro-instrumental entièrement improvisé. Chaque performance est donc unique, et s’inscrit autour de différents styles de musiques électroniques fusionnés avec des codes rock et jazz.

Les échanges d’énergies entre les musiciens et le public font la part belle à l’imprévu, laissant tous.tes les participant.es épuisé.es et ravi.es dans l’assouvissement d’une jouissance partagée.

Depuis 2021 ils ont plus de 80 concerts à leur actif dans des cadres variés : Rock en Seine, Cabaret Sauvage, festival Chorus des Hautes-Scène, Fusion Festival, en club et en festivals divers.

Après son premier album intitulé « Sharp », Spoink produit son deuxième album, issu d’un live de leur performance au Cabaret Sauvage.

Disponible ici avec le PASS CULTURE !

Billetterie Weezevent