Le Petit Mish Mash

Vendredi 04 décembre – 20h00

Spectacle à voir en famille, soirée exceptionnellement sans soupe

LE PETIT MIS-MASH

Avant, c’était mieux…
C’est la malicieuse rengaine que nous lance Le Petit Mish-Mash, comme prétexte pour nous entraîner avec lui dans un voyage décalé à la poursuite d’une mélodie vagabonde.

Une fuite en avant vers un passé revisité, ou s’offrent à nous les paysages sonores enchanteurs d’un Yiddishland en terres moldaves, qui fait écho à la fièvre tsigane de Bucarest et résonne jusqu’au New York Klezmer du
début du siècle.
Le puissant cymbalum et les flûtes pastorales nous invitent à la contemplation d’un monde traditionnel en mouvement, dont les multiples facettes se dévoilent au rythme fougueux de l’accordéon.
Au fil de ce fringant périple, une ribambelle de sonorités s’invitent au cortège ; menées par la clarinette, cloches et cymbales, voix et autres effets sonores se mêlent à cette vaste célébration de l’ancien temps et viennent questionner l’avenir, car comme il est dit: il faut aller de l’avant, parce qu’avant, c’était mieux.
QUI SONT-ILS?
Le Petit Mish-Mash est né de la rencontre entre l’accordéoniste tsigane Adrian Iordan, originaire de Bucarest, le joueur de cymbalum Mihai Trestian, concertiste formé au conservatoire de Chisinau (Moldavie) et la clarinettiste/flûtiste Marine Goldwaser, musicienne de la nouvelle scène klezmer. Réunis autour des musiques klezmer et tziganes, les trois musiciens font dialoguer leurs cultures musicales pour s’atteler à une
lecture inédite de ces répertoires ancestraux, et développent une interprétation selon laquelle la recherche d’authenticité s’allie aux ressources de l’imaginaire. Les danses roumaines aux rythmes endiablés répondent aux anciennes mélodies klezmer transfigurées; De cette mise en miroir découle une invitation au voyage musical à travers des paysages sonores revisités.
Billetterie Weezevent