Grand débat sur l’enfance

Rejoignez-nous sur la page Facebook    

Compte rendu

DEBAT SUR L’ENFANCE

Samedi 6 février 2021

Groupe de Travail : Le sport et la culture comme école de la vie

Le groupe de travail s’est intéressé à plusieurs axes de réflexion, autour de ces 4 questions :

>>> Pourquoi inscrit-on son enfant à une activité sport et/ou culture ?

>>> Pourquoi à la MJC en particulier ?

>>> Comment la MJC répond-elle à mon besoin, ma demande ? Qu’apporte-t-elle à mon enfant ?

>>> Que n’apporte-telle pas ?

Bénédicte, maman de 3 adhérents de la MJC :
J’inscris mes enfants à une activité extra-scolaire pour le lien social, l’ouverture d’esprit ;
A la MJC en particulier pour l’approche ludique de l’apprentissage, pour la nécessité de prendre du plaisir en apprenant
Cela leur a apporté l’envie de faire de la musique, de la musique qu’ils aiment
Ce que n’apporte pas la MJC, c’est la notion de performance, et peut être pas assez de variété dans les propositions d’instruments.

Estelle, administratrice, maman d’un adhérent de la MJC :
Investie dans la MJC avant d’être maman.
J’ai inscris mon fils dès le + jeune âge à la BBgym.
L’apprentissage était très intéressant, et cela apporte de la socialisation dès le plus jeune âge, surtout pour les enfants qui ne sont pas accueillis par ailleurs dans des structures collectives.
Plus grand, cela permet de rencontrer d’autres enfants que ceux de l’école.
A la MJC en particulier pour le coût abordable des activités, la variété d’activités, la proximité géographique, et son ancrage dans la Ville (on recroise des adhérents sur des lieux phares de la Ville)
Ce qui manque, c’est d’avantage de vie associative autour de l’atelier, des espaces pour échanger, discuter, et ne pas se positionner comme consommateur d’activités.

Raoudha, administratrice, maman de deux adhérents de la MJC :

La MJC c’est un vrai choix, car nous habitons à Sèvres.
Nous nous sommes orientés vers la MJC car nous recherchions des activités dès le plus jeune âge pour notre premier enfant. Depuis, elle est toujours adhérente, et son frère suit le même chemin.
La MJC permet en effet une socialisation avec d’autres enfants que ceux de l’école, les activités sont financièrement abordables, et elle propose une grande diversité d’activités.
La MJC a aussi une proposition forte sur les vacances, permettant de découvrir d’autres activités, de les tester pour de futures inscriptions.
Ce qui manque, c’est en effet une vie associative en dehors de l’activité.

 

Question bonus : Pourquoi les inscrire au sport et à la culture alors que ce sont des matières déjà abordées à l’école ?

Ça n’est pas la même pédagogie qu’à l’école, il y a une certaine liberté de choix, c’est un + par rapport à l’école. La MJC est un complément à l’école, un complément d’éducation.
C’est une bouffée d’oxygène, sans jugement, sans évaluation.

 

Groupe de Travail : La parole aux enfants

Conclusion : le confinement a changé le comportement des enfants. Il a été constaté par certains parents plusieurs choses :

  • La peur de sortir de son environnement
  • L’absence d’échanger avec des personnes ne faisant pas parties de leur environnement
  • Le manque d’échange/de discussion avec les copains
  • Les enfants s’interrogent de plus en plus sur l’évolution du « monde »

Quelques points saillants :

  • Les parents sont souvent à l’initiative de l’inscription à l’activité en concertation avec leur progéniture
  • Le prix de l’activité
  • La mise en place d’un atelier « la parole aux enfants » intéresse
  • La mixité (âge, sexe, culture ….) doit être un élément clé pour constituer les groupes de discussion
  • Les ateliers devraient se conclure par un travail ludique/artistique
  • Chaque atelier devrait avoir une thématique forte
  • Les enfants seraient plus à l’aise à l’échange sans adulte référent (sans parent…) présent lors de l’atelier, un encadrant suffit

Prochaine étape : l’organisation d’un atelier en présentiel avec des enfants – adhérents.

Groupe de Travail : L’autonomie, de la liberté en sécurité

Participants : Visio 1, Visio 2, Audrey, Marina, Gérard, Guillaume, Marie (membre du groupe de travail), Patricia, Estelle, Lucile, Alix, Rémy, Fanette, Loïc (référent du groupe de travail)

Le moyen : réfléchir ensemble

Les objectifs :

  • Un cadre ou des lignes directrices ?
  • Accompagner les enfants vers plus d’autonomie

Selon les parents :
L’autonomie peut être une source de stress parental
Responsabilité de la MJC : à quel moment démarre-t-elle entre hors et dans la MJC ? Quid des enfants déposés en dehors des temps d’activité ?

Témoignage : les parents ont un sentiment de sécurité à la MJC car il y a toujours du personnel qui circule
Pour les parents, l’autonomie donnée aux enfants dans la circulation évolue dans le temps en fonction :
– de l’âge de l’enfant
– de la familiarisation avec les lieux
– selon la confiance dans le personnel présent (permanents) et encadrant (intervenants)

En réponse à Q3. Faites-vous une différence entre venir seul ou partir seul ? Si oui, pourquoi ?
Différence entre venir seul et partir seul : oui selon l’horaire et la distance
L’autonomie s’acquiert en accordant de la confiance aux enfants à impliquer la famille dans le processus d’autonomie entre : enfant / MJC / famille
Une cabine téléphonique pour que les enfants puissent joindre eux-mêmes leur famille (par ex pour prévenir qu’ils sont bien arrivés) ?

Contraintes :
– de règles
– d’espace
Présenter les règles, les lieux, les personnes ?
Réunion d’accueil des nouveaux adhérents ?
– organisation (dans le cadre de la MJC)
– rythme individuel de l’enfant

En réponse à Q4. A partir de quel âge estimez-vous que votre enfant peut se déplacer seul dans la ville ?

Mobilité / Circulation :
le bon âge : ~10 ans, CM2 / fin primaire
se déplacer : quelle mobilité ? bus ? vélo ?
seul = avec un adulte ou en groupe ? dans ce cas, faut-il un responsable dans le groupe d’enfants ?

Augmenter le niveau d’autonomie :
– pour le déplacement = ne pas se perdre = connaître les lieux mais aussi les personnes = identifier le personnel [de la MJC] par rapport aux extérieurs (ex : parents, visiteurs, autres) à
Badge pour le personnel ?
 Trombinoscope à l’entrée ?
– ne pas perdre ses affaires
– s’habiller seul

Adapter/penser la communication pour les enfants sous forme de repères
pictogrammes, rampes à leur niveau, tabourets à leur taille
 Donner de l’autonomie par une activité à part entière hors-les-murs (type rallye autrefois), idées :
– Trajet d’observation d’un point A à point B
– Exploration urbaine
– Chasse au trésor

Sujets évoqués mais non abordés : 

  • Sécurité des enfants sur Internet
  • L’autonomie, c’est aussi favoriser/accompagner l’enfant vers la prise d’initiative

 

Pour compléter ces événements, participez à la concertation en ligne visant à recueillir vos avis et vos propres expériences au sujet de la place des enfants dans notre société et, à plus petite échelle, au sein de la MJC. Complétez le questionnaire ici

Si vous souhaitez apporter vos idées et points de vue sur l’enfance à la MJC, cette adresse est à votre disposition :  debat.enfance@mjcdelavallee.fr

 

Dès le 06 février la MJC organise un grand débat sur l’enfance. 

Cette année, nous vous proposons une Assemblée Générale un peu différente. Elle se déroulera entre le samedi 06 février et le samedi 13 mars. Une grande partie de celle-ci sera consacrée à initier notre débat sur l’enfance et nous espérons que vous pourrez être nombreux à échanger avec nous sur ce sujet.

Différents événements seront accessibles en présentiel (sur réservation et sous réserve des mesures sanitaires à mettre en place) ou en visio :

  • Samedi 06 février à 14h00, présentation du débat sur l’enfance et premier axe de réflexion : la culture et le sport comme école de la vie
  • Samedi 27 février à 14h00 : L’autonomie : de la liberté en sécurité
  • Samedi 06 mars à 14h00 : Donner la parole aux enfants
  • Samedi 13 mars à 14h00 : Assemblée Générale :