Flavia Coelho + Anissa Bensalah

Vendredi 24 janvier – 20h30

Ouverture des portes 20h15

𝗙𝗹𝗮𝘃𝗶𝗮 𝗖𝗼𝗲𝗹𝗵𝗼

Flavia a parcouru tous les chemins du monde : depuis les morros de Rio de Janeiro aux rues pavés de Paris, la jeune femme est chez elle là où elle se sent accueillie.

La musique est faite de cette alchimie. Elle est immatérielle, une vibration cosmique qui se déplace dans l’air :

des touffeurs caniculaires aux brises glaciale, elle résonne sous toutes les latitudes. Ça, Flavia le sait aussi. Son chant a résonné des rades aux abris-bus, des cafés concerts aux plus grands festivals du monde. « Je ne me suis jamais sentie aussi bien dans la vie », annonce-t-elle avec son irrésistible sourire.

Flavia Coelho vit son plus bel âge, tant personnel qu’artistique. En témoigne son quatrième album, DNA. Enregistré entre le Quartier Latin et le Var, les deux studios de Victor Vagh-Weinmann, il brille par son hybridité musicale. Le baile funk y croise la trap et les musiques caribéennes, la cumbia y est réinventée, le hip hop épouse le reggae, l’Orchestre de chambre de Paris passe dans les parages… Le tout porté par une impressionnante volonté pop. « La musique populaire, c’est le peuple, et je suis une femme du peuple », résume Flavia. Ici, elle confirme son engagement viscéral sur des mélodies aussi entraînantes que les rythmiques.

𝗔𝗻𝗶𝘀𝘀𝗮 𝗕𝗲𝗻𝘀𝗮𝗹𝗮𝗵

Artiste franco-algéro-brésilienne, Anissá Bensalah chante sur scène depuis l’âge de 15 ans : Salle Gaveau, New Morning, festival Solidays, Institut du Monde Arabe, Théâtre des Gémeaux, Centre Culturel Goulbenkian, Maroquinerie, Sunside-Sunset, Petit Bain, Studio de l’Ermitage, Salle Gustave Eiffel (Paris)… Dock 40 (Lyon), Théâtre de la Mer (Sainte Maxime), festival Jazz au Château (Cagnes sur Mer), festival La Rue des Artistes (Saint Chamont),… Sesc, Itamaratí, Palacio de Cristal, Candelária (Rio de Janeiro), Salle Villa Lobos du Teatro Nacional (Brasilia), Salle Ibn Zeydoun (Alger) …

Née en Haïti, Anissá Bensalah part à 5 ans, avec ses parents, vivre à Dakar (Sénégal) où elle s’imprègne de la culture locale. À ses 11 ans, elle s’installe à Beyrouth (Liban) où elle découvre les dégâts de la guerre. Période particulièrement marquante.

Ce n’est qu’à ses 14 ans qu’elle arrive à Paris. Parallèlement à un cursus de musicologie à l’Université Paris VIII, elle y suit dix ans de formation en École Nationale de Musique auprès d’Odile Pietti, Florence Katz et Mercedes Proteau (classique), ainsi que Laurent Coq, Mônica Passos, Diana Goulart et Amélia Rabello (jazz et musiques brésiliennes).

Elle a travaillé et collaboré avec des noms de la musique brésilienne : João Donato qui lui a confié une composition inédite Enquanto a gente namora, Nelson Faria, Rodrigo Zaidan, Josias Pedrosa et Lucio Vieira avec qui elle a enregistré un EP 4 titres auto-produit Eu sei e você sabe.

Billetterie Weezevent