Festival Electrochic

Vendredi 13 mars – 20h30

festival electrochic

Pour sa quatrième édition le 25 de la Vallée rejoint la programmation du festival électro de l’Ouest Parisien.

«LA JETÉE» CHAPELIER FOU & MAXIME TISSERAND

L’un des films majeurs du photographe et cinéaste Chris Marker revisité par un duo détonant : Chapelier Fou et le saxophoniste-clarinettiste Maxime Tisserand.
Tout à la fois lumineux et sombre, minimaliste et grandiloquent, un voyage unique dans les profondeurs d’une ville post-apocalyptique.Après la Troisième Guerre mondiale, la planète est devenue radioactive. Pour échapper à leur imminente disparition, des savants tortionnaires cherchent à ouvrir une brèche dans le temps, en se livrant à un dangereux exercice d’hypnose sur l’un de leurs prisonniers.Ce court film de science-fiction mythique donne à voir un futur apocalyptique, celui d’après la destruction de Paris, où le personnage principal est obsédé par une image d’enfance.
Réalisé en 1962 par Chris Marker, ce court-métrage prend la forme d’un « photo-roman », soit une succession de clichés en noir et blanc ce conte d’anticipation angoissant et mystérieux est l’occasion d’une création originale du musicien Chapelier Fou, accompagné par le clarinettiste et saxophoniste Maxime Tisserand.

ORK
Au carrefour du rock, de l’électro et de la musique contemporaine, Ork est une formation musicale hybride, propulsée depuis 2013 par Olivier Maurel au vibraphone et Samuel Klein à la batterie. Un duo improbable, qui a su créer un univers propre, fantasmatique et résolument hypnotique, à découvrir autant par les oreilles que par les yeux… Car la performance scénique d’Ork fait partie de l’essence-même de leur musique. C’est autour d’une réelle «machine» que s’affairent, face à face, les deux musiciens. Composée d’une multitude de câbles électroniques et de leurs instruments respectifs, dotés de capteurs, cette machine «marionnettisée» forme sur scène un véritable orchestre. Grâce à ces arrangements, leur son prend de la texture, gagne en résonance et en relief, pour concevoir une architecture musicale tout à fait nouvelle. Slalomant entre les genres électro, jazz, rock et musique répétitive, le duo se lance dans des improvisations, boucle les sons et repousse les limites de ses instruments, transformant le concert en show où l’étonnement des auditeurs/spectateurs n’est jamais en reste.

Distribution complète

Samuel Klein : Batterie, toy piano, live electronics, mélodica, kalimba, chant
Olivier Maurel : Vibraphone électrique, glockenspiel, live electronics, lampe plasma, wii
Artistes présents sur l’album :
Ensemble de l’Ill : Timothée Bohr (violoncelle) / Emma Errera (violon) / Ziyu Zhang (violon) / Aurélien Sauer (alto)
Ayako Okubo : Flûtes
Marc Antoine Schmitt : Basse & Contrebasse

Eric Gauthier-lafaye : Création & régie son
Raphaël Siefert : Création & régie lumière
Administration : Mathias Gauthier-Lafaye
Production : Camille François & Ornella Gatti
Diffusion : Tina Gros
Attaché de presse : Tanguy Aubrée
Production/label : Machette Prod.
Distribution : InOuïe distribution
Mastering : Robin Schmitt 2496mastering
Artwork : Julie Lamorlette

Projet soutenu par la SCPP – Société Civile des Producteurs Phonographiques, Adami, la Copie Privée & le Fonds pour la Création Musicale

MEDIUM DOUCE
Le groupe propose un univers où se mélangent l’atmosphère envoûtante de la musique minimaliste et du post-rock avec l’énergie de la techno et de la trance.
Chaque morceau est une composition originale, nourrie des influences de Steve Reich, Jeff Miles, Bonobo, Floating Points ou Stephan Bodzin. Ils transcendent le marimba, le vibraphone et la batterie pour les associer aux synthétiseurs et aux machines, transposant l’énergie d’un live électro. Ils font de leur maîtrise respective de chacun des instruments un atout majeur, en changeant d’instrument plusieurs fois au cours de leur set.
Retrouvez toutes les informations du festival ici