Cabadzi + Glauque

Vendredi 11 février – 20h00

Cabadzi

Après leur collaboration inattendue avec le réalisateur Bertrand Blier, le duo CABADZI revient cette année avec un 4ème album : BURRHUS.

Le titre fait référence a une expérience bien connue en psychologie comportementale : la théorie de Skinner, initiée par le professeur Burrhus Frédérik Skinner dès les années 30 dans son laboratoire de Harvard. En plaçant dans une boîte d’abord des rats puis des pigeons, il va démontrer l’importance de la récompense aléatoire dans le phénomène d’addiction. Au début l’animal n’a qu’à actionner un levier pour faire tomber la nourriture, mais très vite Skinner complique l’expérience en offrant seulement une croquette de temps en temps. Les pigeons deviennent fous, et même rassasiés ils passent leurs journées à actionner le levier-bouton, obtenant ainsi une récompense inférieure à 1% du temps passé.

C’est ce bouton qui allait bouleverser le sort de l’industrie du jeu et plus tard des réseaux sociaux : toutes les applications en ligne ont recours à ce biais comportemental.

Glauque

27 mars 2020, le premier EP éponyme de Glauque sort enfin, clôturant l’épais premier chapitre de la carrière du groupe. Un détail imprévu s’est pourtant invité quinze jours plus tôt. Alors que le très attendu 6-titres commence sa vie en plein confinement, le groupe connaît, par l’annulation de ses concerts, son premier réel temps de pause depuis son apparition fin 2018. L‘opportunité de faire germer des idées jusque-là irréalisables dans la tête des cinq Namurois.

Trois mois après la naissance de cet EP, voilà que Glauque, créatifs perpétuels, donne déjà naissance à un deuxième né sous la forme d’une réécriture de leur répertoire ; 7 morceaux offrant de nouvelles versions de Vivre, Robot, Plane et ID8, qui oscillent entre les états schizophréniques que l’on a tous pu ressentir pendant ce confinement. Un jour, une irrésistible envie de sortir et de faire la fête. Le lendemain, le repli sur soi et les incessantes remises en question sur l’inédite situation d’alors.

À l’image de la dualité de l’adjectif Glauque, l’EP Réécriture dégage également deux facettes distinctes ; l’une creusant le squelette électronique de la poésie, l’autre la dépouillant par l’authenticité de l’acoustique. Toutes autant de manières de répondre aux morceaux originaux composés il y a déjà deux années.

Billetterie Weezevent